Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unité - Progrès - Justice

Coopération Burkina Faso-France: la France octroie 17 milliards 610 millions de F CFA pour le financement des projets de développement


Actualités

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané KABORE, l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc HALLADE, et le directeur de l’Agence française de développement (AFD) de Ouagadougou, Gilles CHAUSSE, ont procédé, le lundi 22 novembre 2021 à Ouagadougou, à la signature de quatre accords de financement d’un montant de 17 milliards 610 millions de F CFA.



Les accords signés concernent un Projet d’appui à la consolidation du secteur de la microfinance au Burkina Faso; un appui budgétaire général au titre de l’année 2021; un avenant à la convention de financement du projet « Trois Frontières » et un accord d’octroi pour le décaissement de la 3ème tranche de l’aide budgétaire pluriannuelle 2019-2021.

D’un coût de 1,31 milliards de F CFA, le Projet d’appui à la consolidation du secteur de la microfinance vise à favoriser le développement pérenne du secteur de la microfinance et à renforcer l’inclusion financière au Burkina Faso.

L’appui budgétaire général 2021 vise à appuyer la stabilité macroéconomique et financière du Burkina Faso, à soutenir le Plan national de développement économique et social (PNDES) et à  contribuer à la stabilisation et à la fourniture de services essentiels dans les régions fragilisées par l’insécurité et à la reconstitution des stocks nationaux de sécurité alimentaire. Le montant total de cette aide est de 6,6 milliards de FCFAà décaisser directement au profit du trésor public burkinabè.

D’un montant de 3,28 milliards de FCFA, le Projet «Trois Frontières » vise à appuyer le développement socioéconomique et renforcer la cohésion sociale dans les territoires transfrontaliers du Burkina Faso, du Mali et du Niger. Le projet cible les communes frontalières du Nord et du Sahel dans les provinces du Yatenga, du Loroum, du Soum, de l’Oudalan, du Seno, et du Yagha ainsi que les communes de Dori et de Djibo.

L’aide budgétaire pluriannuelle 2019-2021 s’inscrit dans le cadre de la subvention des politiques publiques en matière de gouvernance financière. Elle vise à accompagner les efforts du Gouvernement burkinabè dans la mise en œuvre des réformes en matière de gestion des finances publiques et à renforcer la gestion des investissements publics, les transferts financiers vers les collectivités et le dispositif de commande publique ayant un impact sur les capacités des collectivités à délivrer des investissements et à fournir des services aux populations. L’accord d’octroi concerne la 3ème et dernière tranche d’une valeur de 6,6 milliards de FCFA.

Selon l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc HALLADE, ces quatre accords de financement visent à répondre à une diversité de défis qui se posent au Burkina Faso.

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané KABORE, a au nom du gouvernement burkinabè remercié la République française pour cet appui. Selon le ministre KABORE, ces accords signés portent les engagements de la France, au titre de l’année 2021, à près de 100 milliards de F CFA au profit de plusieurs secteurs, notamment l’agriculture, l’éducation, la décentralisation, la sécurité et la lutte contre la pandémie du Covid-19. Il a saisi l’occasion pour rappeler l’organisation de la conférence internationale des partenaires pour le financement du PNDES II, qui se tiendra les 2 et 3 décembre 2021, à Bruxelles. Conférence au cours de laquelle le Gouvernement burkinabè souhaite recueillir l’adhésion des partenaires à travers des engagements conséquents pour soutenir la mise en œuvre des projets prioritaires inscrits du PNDES II.

DCPM/MINEFID


Partager sur :