Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unité - Progrès - Justice

Lancement des activités de la Zakat House : une sorte d’impôt pour promouvoir la solidarité chez les fidèles musulmans


Actualités

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané KABORE, a présidé, le lundi 02 novembre 2020, à Ouagadougou, le lancement officiel des activités de la Zakat House.



Initiée par le Cercle d’études, de recherches et de formation islamiques (CERFI) du Burkina Faso, la Zakat House est une structure à caractère national chargée d’organiser la collecte, la redistribution et l’investissement des ressources de la Zakat.

La Zakat est une sorte d’impôt inspiré par la solidarité communautaire où les plus nantis viennent en aide aux nécessiteux ou à la communauté. C’est une charité perçue comme une distribution de ce que Dieu a octroyé comme biens aux fidèles. L’islam encourage les fidèles musulmans dans cette œuvre de bonté et recommande fortement son accomplissement.

Pour le ministre KABORE, la mise en place de la Zakat House, qui trouve son fondement dans le saint Coran, facilitera l’accomplissement du 3e pilier de l’islam et permettra de disposer d’un outil efficace de lutte contre la pauvreté. Tout en insistant sur l’importance et l’urgence d’une meilleure organisation de la Zakat, il a invité la communauté musulmane, notamment les responsables religieux, les imams, les organisations islamiques, les fidèles musulmans et les partenaires du Burkina Faso à œuvrer pour son rayonnement.

Selon le président du CERFI, Aminou OUEDRAOGO, la Zakat House va changer deux choses fondamentales au Burkina Faso. Elle servira de référence à tout musulman qui voudrait s’acquitter de la Zakat, mais elle permettra également d’organiser la collecte, la redistribution en investissant dans des projets structurants pour qu’à long terme les bénéficiaires puissent sortir de la pauvreté.

Pour le Directeur général de la Zakat House, Lassané SAKANDE, elle permettra de quitter d’une Zakat de consommation courante pour tendre vers celle de l’investissement et du développement.


Partager sur :