Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unité - Progrès - Justice

Projet d’appui à la promotion des filières agricoles au Burkina Faso : Le Fonds de l’OPEP pour le Développement international accorde un prêt d’environ 11,2 milliards de F CFA au gouvernement


Actualités

Le Fonds de l’OPEP pour le Développement international vient d’accorder un prêt d’un montant d’environ 11,2 milliards de francs CFA au Burkina Faso. La signature de l’accord de prêt est intervenue, ce lundi 02 décembre 2019 à Ouagadougou, entre le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané KABORE, et le Directeur général du Fonds de l’OPEP pour le Développement international, Dr Abdulhamid ALKHALIFA. C’était en présence du ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou OUEDRAOGO.



Cet accord de prêt, qui représente 28% du coût total, est destiné au financement du Projet d’appui à la promotion des filières agricoles au Burkina Faso (PAPFA). Ce projet, qui interviendra dans les régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades et des Hauts-Bassins, bénéficiera à près 57 000 ménages, soit plus de 350 000 personnes, à travers la réalisation d’infrastructures de soutien à la production agricole à partir de 2020. Le Gouvernement burkinabè et les bénéficiaires directs du projet contribueront respectivement pour 6, 4 millions et 7,3 millions de dollars US, soit environ 40,1 milliards de francs CFA. A terme, ce projet permettra d’améliorer durablement la sécurité alimentaire et les revenus des acteurs de la chaîne de valeurs ajoutées des filières riz, sésame, niébé et dans le maraîchage dans ces trois régions. 

 

Le Directeur général du  Fonds de l’OPEP pour le Développement international s’est dit satisfait de la coopération entre l’OPEP et le Burkina Faso et a souhaité qu’elle puisse être améliorée dans le futur. Il a également souhaité que le prêt accordé par son institution puisse être utilisé à bon escient pour le grand bonheur des populations bénéficiaires. Le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané KABORE, a salué la qualité de la coopération avec l’OPEP et a rassuré le DG du fonds de la bonne utilisation de l’appui. «Ce prêt que nous recevons ce matin sera géré avec la rigueur et la dextérité nécessaires afin d’atteindre l’objectif visé au profit des populations», a-t-il laissé entendre avant d’ajouter que l’agriculture, et les infrastructures demeurent des secteurs prioritaires pour le Burkina Faso. 

 

Selon le ministre de l’Agriculture, des Aménagements hydro-agricoles, Salifou OUEDRAOGO, le PAPFA permettra,  entre autres, de réhabiliter 3 000 ha de bas-fonds, de réaliser 800 ha de petits périmètres maraîchers, de mettre en place 918 sous-projets d’accès au marché, d’aménager 100 km de pistes de desserte et 90 magasins de stockage. «Dans sa mise en œuvre, le projet développera une stratégie qui vise la priorisation des femmes et des jeunes à travers des actions de renforcement de leur autonomisation économique, leur participation et leurs rôles dans la prise de décision», a-t-il précisé. Salifou OUEDRAOGO a exprimé la gratitude du gouvernement et du peuple burkinabè à l’OFID pour son engagement dans l’amélioration des conditions de vie des populations du Burkina Faso. 

 

 


Partager sur :