Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unité - Progrès - Justice

COMMUNIQUE


Communiqué

M. Lassané KABORE, ministre de l’économie, des finances et du développement, quand à lui, s’est réjoui de la signature du présent accord. Dans son intervention, il a spécifié que cet accord a été rendu possible grâce à l’excellence des relations entre le Burkina Faso et la Banque Mondiale. Il a, de ce fait, félicité et salué les équipes de la Banque Mondiale pour les efforts déployés en faveur du développement du Burkina Faso.

Prenant la parole M. Cheick KANTE, Représentant Résident de la Banque Mondiale au Burkina Faso, tout en saluant le dynamisme et la qualité du partenariat, a fondé espoir que la mise en œuvre de ces activités permettent au Gouvernement d’atteindre ses objectifs de réduction de la pauvreté et de stimulation du capital humain. Il a, en outre révélé, que vue la situation sécuritaire, la présente convention prévoit l’activation d’éléments d’intervention permettant de réaffecter les fonds du Projets en cas de crise ou d’une situation d’urgence éligible afin d’adresser une réponse appropriée à cette crise ou situation d’urgence. Avant de clore son propos, M. Cheick KANTE, tout en exprimant la disponibilité de son institution, a dit tout sa satisfaction quand à l’aboutissement de cet accord

 



M. Lassané KABORE, ministre de l’économie, des finances et du développement, quand à lui, s’est réjoui de la signature du présent accord. Dans son intervention, il a spécifié que cet accord a été rendu possible grâce à l’excellence des relations entre le Burkina Faso et la Banque Mondiale. Il a, de ce fait, félicité et salué les équipes de la Banque Mondiale pour les efforts déployés en faveur du développement du Burkina Faso.

Prenant la parole M. Cheick KANTE, Représentant Résident de la Banque Mondiale au Burkina Faso, tout en saluant le dynamisme et la qualité du partenariat, a fondé espoir que la mise en œuvre de ces activités permettent au Gouvernement d’atteindre ses objectifs de réduction de la pauvreté et de stimulation du capital humain. Il a, en outre révélé, que vue la situation sécuritaire, la présente convention prévoit l’activation d’éléments d’intervention permettant de réaffecter les fonds du Projets en cas de crise ou d’une situation d’urgence éligible afin d’adresser une réponse appropriée à cette crise ou situation d’urgence. Avant de clore son propos, M. Cheick KANTE,  tout en exprimant la disponibilité de son institution, a dit tout sa satisfaction quand à l’aboutissement de cet accord

 


Partager sur :