Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unité - Progrès - Justice

Amélioration du système statistique en Afrique: le Burkina Faso lance les activités du Projet d’harmonisation et d’amélioration des statistiques en Afrique de l’Ouest


Actualités

L’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) du Burkina Faso, en collaboration avec la Banque mondiale, a procédé, le jeudi 30 septembre 2021, à Ouagadougou, au lancement des activités du Projet d’harmonisation et d’amélioration des statistiques en Afrique de l’Ouest (PHASAO).



La cérémonie du lancement était placée sous la présidence du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement représenté par le ministre délégué chargé de l’Aménagement du territoire et de la Prospective, Pauline ZOURE. Mis en œuvre dans 7 Etats que sont le Burkina Faso, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Cap-Vert, le Libéria, la Sierra-Léone, le Togo et les organismes régionaux en Afrique, le PHASAO vise à renforcer le système statistique de ces sept Etats et à leur permettre de disposer de données statistiques de qualité pour mieux répondre aux défis de leur développement.

Selon le ministre délégué chargé de l’Aménagement du territoire et de la Prospective, le PHASAO est une opportunité qui va doter le Burkina Faso d’outils et d’infrastructures statistiques nécessaires en vue de lui permettre de disposer de données fiables qui vont aider à la prise de décisions. Le projet va notamment contribuer au renforcement de la capacité institutionnelle, à l’amélioration de la qualité des méthodologies de production de l’information statistique, à l’appui à la production et à la diffusion de statistiques harmonisées, ainsi qu’à la promotion de l’utilisation des statistiques pour la prise de décision au niveau central et local. Le coût total du projet est estimé à 33 milliards de francs CFA. Sa mise en œuvre s'étendra sur la période 2021-2025.

Pour la Représentante résidente de la Banque mondiale au Burkina Faso, Maïmouna Mbow FAM, le fait de disposer de données statistiques fiables permet de mieux cibler les zones et d'orienter les politiques publiques vers ces zones.

Le lancement des activités du PHASAO a aussi été marqué par l’ouverture de la première session 2021 du Conseil national de la statistique (CNS) consacré à l’examen du projet de rapport statistique national 2020 et le programme statistique national 2020.

Concernant, le rapport statistique national 2020, Pauline ZOURE a indiqué que les activités programmées en 2020 ont connu un taux d’exécution de 63% contre 74% en 2019. Ce résultat s’explique par la situation sanitaire qui a ralenti l’exécution des activités, mais aussi par l’inaccessibilité de certaines zones du fait de l’insécurité.

DCPM/MINEFID


Partager sur :