Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unité - Progrès - Justice

Mise en oeuvre du PADEL dans la Boucle du Mouhoun: Niveau de réalisation des infrastructures globalement satisfaisant, selon Martial Wilfried BASSOLE, Coordonnateur national du programme


Actualités

Le Coordonnateur national du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL), Martial Wilfried BASSOLE, par ailleurs représentant du ministre délégué chargé de l’Aménagement du territoire, a effectué une visite de terrain, le jeudi 18 juin 2020 dans la région de la Boucle du Mouhoun, pour apprécier l’état d’avancement des travaux de réalisation des infrastructures au profit des populations locales, dans le cadre de la mise en œuvre du PADEL.



La visite a concerné les localités de Tchériba, Dédougou, Toma, et Djimbara et Kougny dans la commune de Gassan. Le coût global de réalisation des infrastructures dans cette région est estimé à 3,975 milliards de F CFA financés par l'État burkinabè et la BOAD (Banque ouest-africaine de développement). Au terme de sa tournée, le Coordonnateur national du PADEL dit être globalement satisfait du niveau de réalisation des infrastructures dans ces localités. «Globalement, nous sommes satisfaits de ce qui est fait sur le terrain et également de la qualité des travaux. Nous avons constaté que les entreprises sont suffisamment avancées. Elles sont au stade des finitions», a-t-il déclaré.

Il s’agit de 41 boutiques à Tchériba; d’un marché de type II à Dédougou composé de bâtiments administratifs, de 24 magasins et de boutiques, d’un hall central bâti sur 580 m² comportant 44 étales, une boucherie et trois hangars de vente de fruits composés de 10 boxes chacun et de latrines; d’un site maraîcher et d’une adduction d’eau potable à Djimbara; d’une gare routière s’étendant sur une superficie d’un hectare dans la commune de Toma. L’ensemble de ces infrastructures sont en phase de finition, à l’exception des chantiers de Kougny pour lesquels un retard a été constaté dans la réalisation des 10 boutiques et la construction du hall central. Selon le chef de mission de l’entreprise ECODI-Sarl qui a en charge la réalisation de ces infrastructures, le retard est lié à des défaillances techniques constatées dès le démarrage des travaux. «C’est vraiment un site qui ne répond pas aux normes de qualité que nous avons l’habitude de rendre à tout partenaire qui nous fait confiance. Raison pour laquelle nous avons pris des mesures, à savoir reprendre tous les travaux qui ne répondent pas aux normes techniques et de qualité demandées par le PADEL», a-t-il confié.

 

 

Pour les responsables des communes bénéficiaires qui ont exprimé leur satisfaction et leur gratitude à l’endroit des autorités et du PADEL, ces infrastructures permettront de booster l’activité économique et le développement de leurs localités. Pour le Haut-Commissaire de la province du Nayala, Mariama KONATE, des échanges ont déjà eu lieu avec la commune de Toma afin de mettre en place une structure de gestion consensuelle et composée à la fois de transporteurs, de commerçants et des usagers en vue d’assurer une gestion saine des infrastructures et les rendre réellement profitable aux bénéficiaires.


Partager sur :