×

Avertissement

Échec de la suppression de 26041080e036b4d62eb8260517426328.png

Échec de la suppression de bd4234043e9db62ca0da88e35b686340.js

La Direction générale des impôts (DGI), avec l'appui de  la Banque mondiale à travers le projet gouvernance économique et participation citoyenne , a procédé au lancement du nouveau logiciel de l’Identifiant financier unique (IFU), ce lundi 19 novembre 2018, à Ouagadougou. La cérémonie de lancement a été présidée par le secrétaire général du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID), Dr Seglaro Abel SOME, représentant madame le ministre en charge de l’Economie, des Finances et du Développement.             

                                 

 Selon le secrétaire général du MINEFID, après plusieurs années d’utilisation du logiciel IFU qui a permis à l’administration financière d’immatriculer l’ensemble des contribuables, de nombreuses difficultés constatées ont suscité le développement d’une nouvelle version de ce logiciel en vue d’améliorer la gestion du portefeuille des contribuables. Ces difficultés sont liées, entre autres, à plusieurs cas de doublons et à l’utilisation inappropriée des numéros IFU. A l’entendre, le nouveau logiciel IFU présente un nouveau design, offre de meilleures commodités de gestion de l’immatriculation et l’avantage de disposer désormais de certificats d’immatriculation sécurisés et faciles à authentifier. Sa mise en œuvre n’entraîne pas, a-t-il expliqué, une  réimmatriculation des contribuables mais seulement une mise à jour des informations. Le représentant du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement a saisi l’occasion pour remercier la Banque mondiale qui, à travers le projet de gouvernance économique et de participation citoyenne, a accompagné la réalisation du nouveau logiciel IFU.

De l’avis du représentant de l’équipe-projet, Samuel YAMEOGO,  le nouveau logiciel IFU comporte plusieurs innovations majeures. Il a cité, entre autres, l’intégration de la photo (portrait) du contribuable de type personne physique ou du logo pour les sociétés ; la prise en compte des contribuables réels et des contribuables potentiels;  l’intégration de la gestion électronique des documents; la possibilité de travailler en hors connexion et la prise en compte de la nomenclature des activités propres à la DGI pour des besoins d’information. 

                                      

Selon le Directeur général des impôts, Adama BADOLO, le nouveau logiciel IFU, qui se veut plus sécurisé, comporte 4 grandes fonctionnalités majeures. Il s’agit de l’immatriculation des contribuables avec une possibilité de les classifier en plusieurs catégories (grossiste, demi-grossiste, détaillant, importateur, exportateur, industriel, etc.), de saisir le nom du déclarant, les coordonnées de géolocalisation du contribuable et l’enregistrement des actionnaires avec leurs numéros IFU, etc.; la recherche multicritère qui permet de faire des recherches en combinant plusieurs critères; la recherche de doublons qui permet de garantir un répertoire fiable et la gestion  des statistiques qui permet de produire des statistiques exportables aux formats Excel et PDF. Afin de limiter les contrefaçons et l’usage du faux, a confié M. BADOLO, les certificats d’immatriculation qui seront délivrés par ce logiciel comporteront désormais des éléments de sécurité et d’authentification en plus de la signature. Le Directeur général des impôts a, par ailleurs, indiqué qu’après la création de l’Identifiant financier unique en 2006, plus de 108 000 numéros IFU ont été délivrés grâce au logiciel.