×

Avertissement

Échec de la suppression de 26041080e036b4d62eb8260517426328.png

Échec de la suppression de bd4234043e9db62ca0da88e35b686340.js

Après six années passées à la tête de la Direction générale du contrôle des marchés publics et des engagements financiers (DGCMEF) du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID), Dr Abraham KY vient de passer les rênes au nouveau Directeur général du contrôle des marchés publics et des engagements financiers, Salif OUEDRAOGO. La cérémonie de passation de charges a eu lieu dans l’après-midi de ce jeudi 15 novembre 2018, dans l’enceinte dudit ministère, sous la présidence de son secrétaire général, Dr Seglaro Abel SOME. 

                                     

«Monsieur OUEDRAOGO Salif, Administrateur des services financiers, matricule 56 702 G, vous êtes nommé Directeur général du contrôle des marchés publics et des engagements financiers en Conseil des ministres du mercredi 17 octobre 2018. Au nom de Madame le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, je vous déclare installer dans vos fonctions de Directeur général du contrôle des marchés publics et des engagements financiers avec toutes mes félicitations et mes encouragements». C’est par cette formule  prononcée par le secrétaire général du MINEFID que le nouveau Directeur général du contrôle des marchés et des engagements financiers a été officiellement installé dans ses fonctions. Tout en lui souhaitant une bonne réussite dans sa mission, Dr Seglaro Abel SOME lui a rassuré de sa disponibilité à l’accompagner.  Par ailleurs, il a, au nom du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, traduit la reconnaissance du département de l’Economie, des Finances et du Développement au DGCMEF sortant Dr Abraham KY pour le travail abattu. De son avis, le DGCMEF sortant a montré beaucoup de  professionnalisme dans l’exécution de sa mission. «Si cela n’avait pas été le cas, il ne serait pas  resté six ans», a soutenu le SG. 

 Quant au porte-parole du personnel de la DGCMEF, Daniel KOGO, il a, à son tour, traduit la reconnaissance de l’ensemble du personnel au Directeur général sortant, pour les résultats atteints sous son leadership. Il a cité, en l’occurrence, la réorganisation des services et la relecture de l’organigramme qui ont permis un meilleur fonctionnement et une gestion efficace du travail administratif; le dynamisme insufflé aux cadres de concertations au niveau régional; la tenue régulière des assemblées générales des agents de la DGCMEF; la mise en œuvre du programme de formation des agents et l’équipement progressif des différents services; et l’adoption du décret n°2015-1640 du 28 décembre 2015 fixant les taux des indemnités à servir aux contrôleurs financiers, aux inspecteurs techniques et aux chefs de service de la DGCMEF. «Ces résultats qui ne sont pas négligeables ont été engrangés grâce à votre leadership et votre dynamisme. Monsieur KY Abraham, le personnel retient de vous un Directeur général infatigable qui ne connaît pratiquement pas de week-end et toujours de bonne humeur malgré la pression et le stress qui caractérisent cette fonction de contrôle», a confié le porte-parole du personnel de la DGCMEF. 

Selon Daniel KOGO, le style de management de M KY, son savoir-faire, sa maîtrise des textes au niveau règlementaire, son sens élevé de l’écoute de ses collaborateurs leur ont servi de boussole dans l’exercice de leurs missions.  Certes, les difficultés de parcours, surtout financières, ont limité par moments certains de nos ambitions communes, a poursuivi M. KOGO, mais elles n’ont nullement entaché notre ferme détermination à aller de l’avant dans la quête de mieux servir le Burkina Faso à travers le contrôle à priori pour prévenir les dérives dans la gestion des ressources financières. 

                                        

A l’endroit du DGCMEF entrant, Salif OUEDRAOGO, le porte-parole du personnel lui a souhaité plein succès dans ses fonctions. Il a également rassuré de leur soutien pour la réussite de sa mission. Toutefois, il a souligné que de nombreux défis restent à être  relevés et des difficultés subsistent. Au titre de ces difficultés auxquelles, le DGCMEF entrant devra s’attaquer urgemment, Daniel KOGO a cité l’insuffisance du personnel; de moyens logistiques ne permettant pas de couvrir toutes les commissions d’attributions des marchés et des commissions de réception, de contrôle physique; l’inadéquation des moyens de déplacement mis à la disposition de certaines structures déconcentrées; la vétusté de certains bâtiments au niveau déconcentré; l’insuffisance de matériels de bureau et de consommables; l’insuffisance de matériels pour l’archivage des dossiers; le manque d’entretien du matériel informatique; l’instabilité du circuit informatisé dans certaines localités; la multiplicité des postes vacants occasionnant des surcharges de travail pour certains collaborateurs; le retard accusé dans la nomination des chefs de service; la poursuite de la déconcentration de la DGCMEF pour rapprocher les contrôleurs financiers des structures contrôlées, etc. Le personnel de la DGCMEF, par la voix de son porte-parole, dit attendre beaucoup du nouveau Directeur général du contrôle des marchés publics et des engagements financiers. 

 Le Directeur général du contrôle des marchés publics et des engagements financiers entrant dit mesurer la noblesse de la mission, mais aussi la lourdeur de la tâche qui lui est confiée. A cet effet, il  s’est engagé à faire de la communication et de la concertation, des pièces maîtresses du management au sein de la Direction générale du contrôle des marchés publics et des engagements financiers. Par ailleurs, il a traduit sa gratitude aux plus hautes autorités du pays pour lui avoir confié la charge de la DGCMEF. Aussi, il a rendu un vibrant hommage à son prédécesseur et à l’ensemble de son équipe pour l’opérationnalisation et le dynamisme insufflé à la direction générale. «J’hérite de vous une direction bien implantée et vous avez su manager et y appliquer rigueur et probité. Cela me rassure quant à la poursuite de l’œuvre sans trop de difficultés. Je reste persuadé qu’avec vos conseils avisés que je solliciterai au passage, je relèverai le défi de faire de la DGCMEF, une direction qui répond aux exigences du contrôle a priori et moderne dans le cadre du budget-programme», a-t-il déclaré. 

 

Prenant la parole, le Directeur général du contrôle des marchés publics et des engagements financiers sortant, Dr Abraham KY, a traduit sa gratitude à l’ensemble de la hiérarchie du ministère pour la confiance placée en lui et à l’ensemble du personnel de sa direction pour les résultats atteints. Dr Abraham KY s’est surtout réjoui d’avoir rempli sa mission prioritaire, à savoir l’opérationnalisation de la Direction générale du contrôle des marchés publics et des engagements financiers née de la fusion de l’ex DGMP (Direction générale des marchés publics) et de l’ex DGCMP (Direction générale de contrôle des marchés publics). Laquelle direction générale est aujourd’hui fonctionnelle et est déployée partout où elle devrait l’être. «Il y a eu des difficultés, mais grâce à la détermination individuelle et collective de l’ensemble des 600 collaboratrices et collaborateurs de la DGCMEF, des défis ont été relevés. Toutes choses qui nous ont valu, presque chaque année, des lettres de félicitations de la hiérarchie», a-t-il relevé avant d’inviter l’ensemble du personnel de la DGCMEF à apporter le même soutien au nouveau Directeur général.