×

Avertissement

Échec de la suppression de 26041080e036b4d62eb8260517426328.png

Échec de la suppression de bd4234043e9db62ca0da88e35b686340.js

La première session 2018 du comité national de pilotage du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL) s’est tenue le lundi 27 août à Kaya (région du Centre-Nord). Présidée par le ministre en charge de l’Economie, des Finances et du Développement, Hadizatou Rosine COULIBALY/SORI, présidente du comité national de pilotage du PADEL, cette session a connu, entre autres, la validation du processus d’opérationnalisation des infrastructures réalisées dans la région du Sahel,  l’adoption du plan de travail budgétaire et annuel (PTBA) 2018, l’adoption du plan de redéploiement du PADEL dans six nouvelles régions après le Sahel, l’adoption du plan de travail et l’adoption du rapport d’activités 2017.

                                                      

Selon le rapport présenté par le Directeur général du développement territorial, Wilfried Martial BASSOLE, la mise en œuvre du Programme d’appui au développement des économies locales dans la région du Sahel, en 2017, a enregistré des résultats satisfaisants. En ce qui concerne la composante «développement des filières économiques porteuses  et transformation des unités de production informelles», 797 promoteurs d’unités de production ont été renforcés en capacités de gestion, 100 jeunes formés aux métiers et à l’emploi et 4 filières économiques porteuses identifiées, notamment les filières bétail, volaille, viande, lait et niébé. Pour la composante «promotion de l’inclusion financière et sociale des populations», 339 micros projets ont été financés à hauteur de 87 millions de F CFA au profit de 617 bénéficiaires. Quant à la composante «développement des services énergétiques modernes et des infrastructures», son exécution a permis, entre autres, la construction d’un hall de marché de 96 places, 270 boutiques, 2 marchés centraux, 21 hangars de marché, 2 gares routières, 6 parcs de vaccination et la mise en place d’un périmètre maraîcher de 2,25 ha avec un système d’adduction d’eau au profit de 90 femmes. Pour le Directeur général du développement territorial, si des résultats ont été enregistrés, la mise en œuvre du PADEL dans les deux régions pilotes (Sahel et Centre) ne s’est pas faite sans difficultés. Wilfried Martial BASSOLE a surtout souligné le déblocage tardif des ressources, l’insuffisance des ressources financières allouées, la libération tardive de certains sites  pour le démarrage des travaux et la difficulté de mobilisation des ouvriers pour des raisons sécuritaires. A l’entendre, de janvier 2017 au 31 mars 2018, le taux d’exécution physique du PADEL était à 69% et le taux d’exécution financière à 75,61%.  

Pour le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Hadizatou Rosine COULIBALY/SORI, qui s’est réjouie des acquis engrangés, ce ne sont que des résultats d’étapes. De son avis, l’émergence d’économies locales dynamiques et résilientes ne sera au rendez-vous que lorsque ces infrastructures réalisées seront introduites dans un processus productif, doté d’une dynamique propre qui les auto-entretient, et dont le couronnement sera la création de la valeur ajoutée. D’où l’importance, selon elle, d’accorder une attention à l’opérationnalisation et la pérennisation des actions et des infrastructures  en particulier. De même, a-t-elle fait savoir, le succès passera par une bonne maîtrise du processus de déploiement sur le terrain qui doit être à la fois prévisible, lisible et suffisamment malléable pour permettre une démarche itérative.

La représentante résidente de la Banque ouest-africaine de développement(BOAD) au Burkina Faso, Reine AYEVA a exprimé sa satisfaction quant au travail abattu sur le terrain en si peu de temps par le comité national de pilotage du  PADEL. Elle a, en outre, dit avoir bon espoir qu’avec les futurs décaissements qui seront faits, le gouvernement pourra investir dans les autres régions concernées par le programme. Elle a félicité le gouvernement pour la mise en place de ce programme qui, dit-elle, peut être dupliqué  par d’autres Etats, parce qu’il y a un impact qui est palpable déjà.

A entendre le secrétaire général de la région du Sahel, Vincent SAWADOGO, toutes les 26 communes ont reçu les réalisations du  PADEL. Il a cité, entre autres, les boutiques, les marchés et les gares routières. De son avis, ces infrastructures apportent un plus au niveau de l’activité économique de ces communes.

                                    

Pour l’année 2018, le Programme d’appui au développement des économies locales prévoit, comme actions prioritaires, l’opérationnalisation des infrastructures réalisées en 2017, son extension à six nouvelles régions que sont: l’Est, la Boucle du Mouhoun, le Centre-Nord, le Centre-Sud, le Centre-Est et le Nord. Selon la secrétaire d’Etat chargée de l’aménagement du territoire, le plan de travail annuel de 2018 coûtera  49 milliards de F CFA. Quant au  ministre en charge de l’Economie, des Finances et du Développement, elle a fait savoir que les partenaires techniques et financiers sont prêts à injecter au total 130 milliards de F CFA dans le programme.

Au terme de  la session 2018 du PADEL, le comité national de pilotage a pris plusieurs résolutions, à savoir la mise à disposition de la documentation au profit des conseils régionaux afin de leur permettre de bien jouer leur rôle de suivi et de coordination, une plus grande implication des services techniques déconcentrés dans la mise en œuvre du PADEL. Par ailleurs, les membres du comité ont  recommandé la prise en compte des infrastructures sécuritaire dans le programme en vue d’accompagner la réalisation des infrastructures, l’anticipation des négociations, concernant les collectivités territoriales,  avec les propriétaires terriens pour la libération des sites à temps, et l’organisation d’une visite de terrain au profit des partenaires techniques et financiers.