Le paysage bancaire burkinabè s’est agrandi avec l’ouverture d’une nouvelle banque dénommée ‘’Wendkundi Bank International’’ (WBI). Le lancement officiel de ses activités a été marqué par la coupure du ruband par Son Excellence, le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, le vendredi 29 juin 2018 à Ouagadougou. Son promoteur est le Burkinabè, Appolinaire  COMPAORE, portant à deux, le nombre de Burkinabè œuvrant dans ce domaine. Selon le promoteur, cette nouvelle banque se veut innovante, dans un contexte marquée par une forte concurrence avec la présence de 13 banques sur le terrain. «Notre dénomination Wendkundi Bank International traduit notre ferme attachement  aux valeurs de notre pays», a confié M. COMPAORE. 

                                                

Doté d’un capital de 12 milliards de F CFA, WBI vient accroître le taux de bancarisation et créer des emplois au Burkina Faso.  Pour son démarrage, Wendkundi Bank International a ouvert une agence principale dans la capitale burkinabè et offre ainsi, selon son promoteur, environ une cinquantaine d’emplois directs à travers le recrutement d’un personnel jeune. Elle entend ouvrir d’autres agences à Ouagadougou, dans d’autres villes du pays, et, à moyen et long terme, dans la sous-région. «Nous sommes confiants, avec les autres banques de la place, que WBI sera un levier supplémentaire dans le cadre de la poursuite de l’atteinte des objectifs du PNDES, à travers la collecte des ressources indispensables au financement d’infrastructures et de projets structurants...D’ores et déjà, Wendkundi Bank International contribue à la lutte contre le chômage et participe ainsi au combat du gouvernement»,  a confié le promoteur.

La représentante du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement,   Edith Clémence YAKA, par ailleurs, ministre délégué chargé du Budget,  a exprimé sa satisfaction, quant à la naissance de Wendkundi Bank International. Elle lui a, aux  noms du Président du Faso et du gouvernement, souhaité plein succès dans ses activités. Pour elle, la naissance de cette banque au Burkina Faso témoigne de la vitalité de l’économie du pays et des efforts du gouvernement pour l’amélioration du climat des affaires. Citant le rapport 2016 de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest sur l’inclusion financière au niveau de l’UEMOA, le ministre délégué chargé du Budget a indiqué que le taux de bancarisation au Burkina Faso est passé de 5% en 2006 à 22% en 2016, comparativement au taux de bancarisation au niveau l’union qui est passé de 7,5% en 2006 à 16,8% en 2016. «Je ne puis douter que l’élargissement du paysage bancaire burkinabè, avec l’arrivée de Wendkundi Bank International va permettre de contribuer fortement à l’amélioration du taux de bancarisation», a-t-elle dit. Edith Clémence YAKA a invité la nouvelle banque à accompagner le PNDES en participant aux différentes émissions du Trésor public et en faisant des propositions de financement de projets structurants. Le Premier ministre a, quant à lui, félicité l’initiateur de cette nouvelle banque, car a-t-il indiqué, il est important de faire en sorte que tous les Burkinabè aient un accès aux comptes et aux services bancaires pour financer leurs micro-projets et leurs entreprises. «On ne peut pas développer un pays, si on n’a pas un système bancaire et financier efficace. C’est pourquoi la création de Wendkundi Bank International va diversifier l’offre des services  financiers à l’économie nationale», a soutenu Paul Kaba THIEBA.