×

Avertissement

Échec de la suppression de 26041080e036b4d62eb8260517426328.png

Échec de la suppression de bd4234043e9db62ca0da88e35b686340.js

 

Le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, à travers le Bureau d’analyse et des études stratégiques (BAES) a tenu une rencontre d’échanges sur l’élaboration d’une stratégie nationale d’intelligence économique pour le Burkina Faso, ce vendredi 09 février 2018, à Ouagadougou. Présidée par le secrétaire général dudit ministère, Dr Seglaro Abel SOME, la rencontre a permis aux participants de partager des informations utiles et de faire des observations sur la conduite du processus d’élaboration, notamment l’identification des profils adéquats en vue de le réussir efficacement.

                                                 

Selon le coordonateur du Bureau d’analyse et des études stratégiques du ministère, Dr Issa KOBYAGDA, la stratégie d’intelligence économique est une stratégie qui vise à conférer au pays un certain nombre d’informations utiles à la fois dans la production, la capitalisation et l’utilisation de ces informations à des fins de compétitivité pour les entreprises, mais également d’identification des sources de croissance pour le pays de façon générale. Elle est beaucoup plus une dynamique qui consiste à aider le pays à rechercher à la fois la performance de la compétitivité, mais également de l’autonomie en matière de mise en œuvre des politiques publiques. Les raisons de l’élaboration d’une telle stratégie découlent du fait que quelques stratégies d’intelligence économique ont été faites au niveau sectoriel pour permettre de conduire certaines filières, mais il n’existe pas une stratégie nationale reliant l’ensemble de ces stratégies sectorielles. «La stratégie nationale d’intelligence économique a été souhaitée par madame le ministre, au regard du constat qui a été fait avant l’élaboration du PNDES. On a constaté que l’information était par moment disponible, mais non utilisée. Aussi, par moment, la production, le suivi, ainsi que la mise à jour régulière de cette information n’étaient pas disponibles», a indiqué Dr KOBYAGDA. De l’avis du coordonateur du Bureau d’analyse et des études stratégiques, cette stratégie présenterait des avantages pour le Burkina Faso. A l’entendre, elle pourrait garantir une bonne synergie en matière de développement, de cohésion avec les politiques publiques, mais surtout des stratégies prises au niveau du secteur privé. Cette synergie pourrait garantir une croissance beaucoup plus harmonisées et partagées. «L’élaboration d’une stratégie d’intelligence économique viendrait garantir à la fois la production, le suivi et la mise à jour ; ce qui permettrait d’avoir des politiques efficaces dans des délais suffisamment raisonnables», a-t-il précisé.