Mme Hadizatou Rosine COULIBALY/SORI, ministre de l’économie, des finances et du développement a présidé, ce mardi 30 janvier 2018 à Ouagadougou, la cérémonie officielle de lancement des subventions 2018-2020 du Fonds Mondial de lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme. D’un montant d’environ 85 274 410 000 (quatre-vingt-cinq milliards deux cent soixante-quatorze millions quatre cent dix mille) F CFA, cette somme dont le financement a été approuvé par les Etats-Unis, la France et d’autres pays donateurs du Fonds Mondial, servira à lutter contre ces trois pathologies et  à renforcer le système de santé.

 

Le Fonds Mondial poursuit ses subventions au Burkina Faso pour la lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme. Il vient d’accorder au secteur de la santé  une enveloppe financière de plus de 85 milliards pour soutenir les différents programmes de préventions et de soins des personnes atteints de ces trois infections. Selon le Pr Nicolas MEDA, Ministre de la Santé, qui s’est exprimé au nom du Gouvernement, des avancées notables ont été réalisées.  Aussi a-t-il  invité tous les acteurs à jouer pleinement leur partition pour une bonne gestion de ces fonds.

Le  ministre de la santé a, par ailleurs, traduit sa gratitude aux partenaires techniques et financiers pour leurs appuis multiformes et promis que les résultats escomptés seront atteints. A travers cet appui financier, la France et les Etats-Unis, par l’intermédiaire de leurs Ambassadeurs au Burkina Faso, affirme leur souhait de réduire la charge de morbidité et de mortalité liée à ces 3 maladies et contribuer ainsi à l’amélioration des conditions de vies des  populations. Ils ont félicité le Gouvernements Burkinabé pour les résultats probants enregistrés dans le domaine de la Santé et assuré de la disponibilité de leurs nations à soutenir le développement du Burkina Faso.

En rappel, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (the Global Fund to Fight AIDS, Tuberculosis and Malaria) est une fondation à but non lucratif destinée à lutter contre ces trois maladies. Son budget est alimenté par différents pays donateurs.  Les Etats-Unis contribuent pour plus de 30% au budget du Fonds Mondial, faisant de lui le premier contributeur. D’autres pays, tels la France, le Royaume Unis, l’Allemagne, le Japon, sont également donateurs.