Dans l’après-midi du vendredi 17 novembre 2017, le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Hadizatou Rosine COULIBALY/SORI, en compagnie du ministre des Enseignements secondaires, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, et du ministre de l’Energie, a eu une rencontre avec le président de la Commission de l’UEMOA, Abdallah BOUREIMA. Cette rencontre appelée revue politique intervient dans le cadre de la 3e revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires au Burkina Faso, après celle technique tenue du 09 au 13 novembre 2017 entre les experts de la Commission et ceux du Burkina Faso.

A l’occasion, le président de la Commission de l’UEMOA a partagé les conclusions de la revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires au Burkina Faso avec les ministres. A l’issue de l’évaluation de la revue politique, selon Abdallah BOUREIMA, il ressort qu’en 2017, le Burkina Faso affiche un taux de mise en œuvre de réformes satisfaisant, soit 77,8%. «C’est une performance remarquable obtenue dans un contexte difficile tant aux plans international, régional,  national, qu’aux plans sociopolitique, sécuritaire et économique», a-t-il déclaré avant de confier que la revue annuelle de l’UEMOA a été instituée par l’Acte de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernements du 24 octobre 2013 à Dakar (Sénégal). Par ailleurs, il a expliqué que l’édition de 2016 a été reportée en raison de contraintes matérielles et de calendriers. A l’entendre, l’édition reportée a été mise à profit par la Commission pour améliorer les instruments d’évaluation de la revue en vue d’assurer sa pérennisation. Ainsi, des innovations ont été apportées au dispositif initial, notamment l’intégration des critères de convergence et l’élaboration d’un nouveau mécanisme d’évaluation des performances des Etats.  

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Hadizatou Rosine COULIBALY, a traduit la gratitude du gouvernement et du peuple burkinabè à l’endroit du président de la Commission de l’UEMOA pour son engagement personnel et constant à l’œuvre de construction de l’espace communautaire, notamment dans le domaine de la mise en œuvre des réformes. Pour elle, la revue annuelle constitue un dispositif institutionnel de suivi qui favorise l’harmonisation des législations nationales, la coordination des politiques sectorielles nationales et la bonne exécution des politiques, programmes et projets communautaires. «Elle permet d’améliorer significativement la productivité et l’attractivité de l’union, et partant du potentiel de croissance économique nécessaire à la création d’emplois et à la réduction de la pauvreté», a-t-elle confié. Par ailleurs, elle a remercié la Commission de l’UEMOA qui, en se fondant sur les recommandations des revues passées, a mis en place un programme de renforcement des capacités des Etats membres pour la prise en charge de la mise en œuvre des réformes, politiques, programmes et projets communautaires.