Le ministre de l'Economie, des Finances et du Développement, Hadizatou Rosine COULIBALY/SORI et le président de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), Christian ADOVELANDE, ont procédé, ce lundi 06 novembre 2017 à Ouagadougou, à la signature de trois (03) conventions de financement sous forme de prêt d’un montant total de 39 milliards 750 millions de francs CFA. C’était en présence du ministre des Infrastructures, Eric Wendenmanegha BOUGOUMA, du ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Jacob OUEDRAOGO et de celui de l’Energie, Alpha Oumar DISSA. Ces accords de prêt son relatifs au financement du Programme d’entretien routier 2017-2019 du Burkina Faso  à hauteur de 30 milliards de FCFA; du Projet de renforcement du réseau national interconnecté (PR-RNI) d’un montant de 9,5 milliards de FCFA; et de l’Etude de faisabilité du projet de construction de 3 barrages et 600 ha de terres aménagées sur le cours d’eau de Faga d’un coût total de 250 millions de FCFA. 

                                           

Au cours de la cérémonie de signature des accords,  le ministre  de l’Economie, des Finances et du Développement, Mme Hadizatou Rosine COULIBALY/SORI,  a indiqué qu’à ce jour, le montant total mobilisé par la BOAD au profit du Burkina Faso s’élève à environ 476 milliards de francs CFA pour 142 opérations. A l’entendre, cette signature de conventions concrétise en partie les promesses faites par la Banque ouest-africaine de développement lors de la Conférence de Paris pour le financement du PNDES, tenue  en décembre 2016.

 De l’avis du président de la BOAD, la réalisation des infrastructures de transport, d’énergie et de mobilisation de ressources en eau ainsi que l’aménagement des terres contribueront indéniablement à l’atteinte des objectifs de l’axe 3 du PNDES, à savoir: «dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois». Pour lui, ces conventions marquent le début de la concrétisation des engagements pris. «C’est le début de la mise en œuvre de nos engagements avec les premiers financements que nous venons de mettre en place… Ces engagements concernent trois projets que nous sommes en train de mettre en place dans les domaines prioritaires, notamment la sécuritaire alimentaire. Il s’agit du financement des études qui devraient permettre la réhabilitation de 3 barrages et de 600 ha de terres aménagées. Dans le domaine des infrastructures, nous avons mis en place un financement de l’ordre de 30 milliards de F CFA pour l’entretien routier dans le cadre du programme global 2017-2019 contenu dans le PNDES. Le troisième projet concerne l’énergie qui est également un domaine prioritaire pour un montant de 9,5 milliards de F CFA», a confié Christian ADOVELANDE. Ce soutien, a-t-il fait savoir, montre l’attachement des autorités burkinabè au renforcement de la coopération entre le Burkina Faso et la BOAD et à l’amélioration des conditions de vie des populations. Le président de la BOAD a, par ailleurs, réaffirmé la disponibilité de son institution à accompagner le Burkina Faso dans ses efforts de développement. En outre, il a rassuré le gouvernement burkinabè du respect des engagements pris par la BOAD lors de la Conférence de Paris en décembre 2016, pour le financement du PNDES.

 

Quant au ministre des Infrastructures, Eric Wendenmanegha BOUGOUMA, dont le département  s'est taillé la part du lion dans ces financements, il a exprimé la reconnaissance du gouvernement et du peuple burkinabè à l’endroit de la Banque ouest-africaine de développement pour cet appui. «Le gouvernement burkinabè se réjouit de cette collaboration fructueuse avec l’institution que vous dirigez… Nous savons que les 300 milliards de F CFA promis à Paris seront bientôt une réalité pour la mise en œuvre affective du Plan national de développement économique et social», s’est-il adressé au président de la BOAD. Selon le ministre BOUGOUMA, les 30 milliards de F CFA, dont bénéficie son département serviront à financer la réhabilitation d’importantes routes au Burkina Faso, notamment dans les villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso. Concernant les routes interurbaines, le ministre des Infrastructures a indiqué que les routes  Ouagadougou-Kougoussi  (108 km) et Sakoinsé-Koudougou (42 km) seront entièrement  réhabilitées en béton bituminé. A Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, ce sont au total 27,1 km de routes qui seront réalisées. Il s’agit de la route Karpala-Zaongo, la route de Bonheur ville-l’Avenue de l’insurrection populaire à Ouagadougou, ainsi que l’Avenue de l’insurrection populaire à Bobo-Dioulasso qui va du rond-point du cinquantenaire jusqu’au quartier Sarfalao.