La Direction générale du développement territorial (DGDT), à travers la Direction des études spatiales et de l’aménagement du territoire (DESAT), a organisé un atelier d’examen et de validation du projet de Programme d’appui au développement territorial (PADT) du 4 au 8 septembre 2017 à Tenkodogo. Au cours des travaux, les participants ont validé ledit projet, ainsi que les produits du Schéma national d’aménagement et de développement durable du territoire 2040, notamment le Plan de communication, le mécanisme de financement, le mécanisme de suivi-évaluation et les projets sectoriels identifiés.

                                       

Le gouvernement burkinabè a adopté, en Conseil des ministres du 5 janvier 2017, le schéma national d’aménagement et de développement durable du territoire (SNADDT) 2040. En vue de doter le Burkina Faso d’un outil adéquat de mise en œuvre de l’aménagement et du développement durable du territoire, la Direction générale du développement territorial du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, à travers la Direction des études spatiales et de l’aménagement du territoire (DESAT), a organisé, un atelier d’examen et de validation du projet de Programme d’appui au développement territorial (PADT). La cérémonie d'ouverture était placée sous la présidence du secrétaire d'Etat chargé de l'aménagement du territoire, Pauline ZOURE, représentée par le conseiller technique, Maurice OUEDRAOGO. Cet atelier qui s’est tenu, du 4 au 8 septembre 2017 à Tenkodogo, a regroupé, entre autres, des experts issus du secrétariat d’Etat chargé de l’aménagement du territoire, de la Direction générale du développement territorial, de la Direction des études spatiales et de l’aménagement du territoire, ainsi que ceux de la Direction régionale de l’économie et de la planification du Centre-Est. L’objectif de l’atelier, selon le chef de cabinet du secrétariat d’Etat chargé de l’aménagement du territoire, Monique B. YARGA/OUEDRAOGO qui a livré le discours d'ouverture, était de valider à l’interne, le projet de PADT avant l’implication des autres acteurs des départements ministériels pour son exécution.

A l’ouverture des travaux, le chef de cabinet du secrétariat d’Etat chargé de l’aménagement du territoire a indiqué que l’ambition du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement est de doter le pays, avant la fin du quinquennat de Son Excellence, le président du Faso, d’un cadre cohérent pour une optimisation de la prise en compte de l’aménagement et du développement durable du territoire dans les politiques publiques et sectorielles. «L’analyse des politiques de développement menées dans notre pays laisse entrevoir une insuffisance qui se matérialise également par d’importantes questions liées à l’aménagement du territoire, la quasi-inexistence de documents de référence en matière d’aménagement et de développement durable du territoire aux échelons inférieurs, le manque de synergie et de mise en cohérence des actions des différents acteurs sur le territoire, la récurrence des conflits liés à l’occupation et à la gestion de l’espace public, l’insuffisance et l’inégale répartition des infrastructures, la mauvaise exploitation et l’insuffisante valorisation des potentialités et des ressources locales et la faible intégration ville-campagne», a souligné Monique B. YARGA/OUEDRAOGO. A entendre le chef de cabinet, l’adoption du SNADDT constitue le début d’un long processus qui passe, entre autres, par la mise à jour du cadre juridique de l’aménagement du territoire avec l’élaboration d’une loi d’orientation sur l’aménagement et le développement durable du territoire (LOADDT) d’une part, et d’autre part, l’élaboration et la mise en œuvre des outils infranationaux d’aménagement et de développement durable du territoire, notamment les schémas régionaux d’aménagement et de développement durable du territoire (SRADDT).

Durant 5 jours, les participants ont travaillé, en groupes et en plénières, sur des thématiques diverses. Il s’agit de l’examen du PADT; du projet de Plan de communication sur le SNADDT; l’élaboration des termes de références en vue du recrutement d’un consultant chargé de la mise en place d’un Fonds pour l’aménagement du territoire;l’examen et l’amélioration des fiches sectorielles du SNADDT; l’examen et l’actualisation de l’atlas du SNADDT; l’examen et la mise à jour de la plaquette (dépliant) du SNADDT; et la prospection d’indicateurs du SNADDT à prendre en compte dans l’ONET. «Cet exercice revêt une importance stratégique dans la mise en œuvre du SNADDT, c’est pourquoi le secrétariat d’Etat chargé de l’aménagement du territoire lui accorde une attention particulière», a confié Mme YARGA.

Au terme des travaux, les participants ont adopté une nouvelle appellation du PADT qui devient PADDT (Programme d’appui à l’aménagement et le développement durable du territoire). Le conseiller technique, Maurice OUEDRAOGO a, au nom du secrétaire d'Etat chargé de l'aménagement du territoire, remercié les participants pour la qualité du travail abattu. "Chers participants, je voudrais vous rassurer que vos observations et amendements seront pris en compte afin que les objectifs visés soient atteints pour une contribution efficiente de la mise en oeuvre du Schéma national d'aménagement et de développement durable du territoire", dit M. OUEDRAOGO. Par ailleurs, il les a invités à s'impliquer davantage dans la mise en oeuvre de ce vaste chantier.