Le cabinet YONS Associates et des cadres du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement travaillent depuis maintenant trois jours sur l’élaboration d’un plan stratégique dudit ministère à l’horizon 2025. Les travaux, qui ont débuté le 19 juillet 2017, à l’Ecole nationale des régies financières (ENAREF), s’achèvent ce vendredi 21 juillet 2017, à Ouagadougou.

Le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement(MINEFID) veut se doter d’un plan stratégique pour les dix prochaines années. Depuis le jeudi 19 juillet 2017, un groupe d’experts venus des structures centrales et déconcentrées du ministère, travaillent là-dessus à l’Ecole nationale des régies financières (ENAREF), sous la supervision de consultants du cabinet YONS Associates. La fin des travaux est prévue pour ce vendredi 21 juillet 2017. Selon le Directeur général des études et des statistiques sectorielles du MINEFID, Souleymane NABOLE, qui a présidé l’ouverture des travaux, l’activité fait suite au Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) tenu en novembre 2016, sous la présidence du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Hadizatou Rosine COULIBALY /SORI, et qui a aboutit à une résolution sur l’élaboration du plan stratégique. Suite à cette résolution, a-t-il fait savoir, le cabinet commis a procédé à l’élaboration d’un diagnostic organisationnel et fonctionnel du ministère qui a été validé par la Commission permanente de concertation (CPC). Le diagnostic, qui a été posé, retrace, entre autres, les forces, les faiblesses et les opportunités.A l’entendre, il s’agit pour le groupe de travail, de dégager une vision globale du ministère à l’horizon 2025 et d’élaborer le plan stratégique pour répondre efficacement à la mise en œuvre du PNDES (Plan national de développement économique et social) et du budget-programme. Ainsi, les travaux en plénière portent sur plusieurs points à savoir, la définition de la mission, la vision à l’horizon 2025 et des valeurs organisationnelles du ministère; la définition des axes stratégiques, des résultats stratégiques et intermédiaires; la définition des programmes; et la définition de la nouvelle structure organisationnelle du ministère. «Au terme des trois jours, on doit pouvoir disposer de la vision, des grands principes sur lesquels les actions du ministère devraient se reposer, notamment les axes du plan stratégique, et aussi l’armature organisation-institution qui devrait sous-tendre toute cette ambition», a confié M. NABOLE qui a indiqué que les conclusions de cette retraite de planification stratégique seront soumises à la hiérarchie.