Le Gouvernement du Burkina Faso a entrepris depuis le lundi 10 juillet 2017, des négociations  avec la République fédérale d’Allemagne. Ces négociations ont abouti à l’élaboration d’un protocole d’accord dont la signature est intervenue le mardi 11 juillet 2017 à Ouagadougou. Dans ce protocole d’accord, la République fédérale d’Allemagne s’engage  à allouer au Burkina Faso la somme de 67 milliards de F CFA pour favoriser son développement économique et social.

 

Aux termes des deux jours de négociations, les deux parties (Burkina Faso-Allemagne) ont, non seulement, réussi à définir les projets et programmes à mettre en œuvre au Burkina Faso mais aussi à déterminer le montant des ressources à allouer aux axes d’intervention prioritaires retenus. Cet engagement a été matérialisé  à travers la signature d’un protocole d’accord, par le directeur général de la coopération, Ambroise KAFANDO et le Pr Christoph KOLMEYER, chef de division région Afrique centrale et  Afrique de l’Ouest, au ministère fédéral allemand  de la coopération économique et du développement. En signant ce protocole d’accord, le gouvernement allemand consent à mettre à la disposition du Burkina Faso, une enveloppe de 102,2 millions d’euros soit 67 milliards de F CFA, pour les trois prochaines années.  Cet appui est destiné à financer,  les secteurs jugés prioritaires, tels que « l’agriculture et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle », « l’eau et l’assainissement », « la décentralisation et le développement communal ».

C’est toute heureuse que Mme le ministre de l’économie, des finances et du développement, Hadizatou Rosine COULIBALY/SORI a assisté à  la signature  de ce protocole d’accord. « C’est un sentiment de satisfaction, satisfaction parce que déjà l’Allemagne témoigne de son engagement à soutenir le Plan National de Développement économique et Social. » a-t-elle indiqué.

Concernant les projets et programmes à mettre en œuvre, Mme le ministre de l’économie, des finances et du développement a fait savoir qu’ils toucheront aux objectifs stratégiques de la promotion des chaînes de valeurs dans les filières de production, du développement du capital humain et de la gouvernance locale. A cet effet, elle a réaffirmé le souhait du gouvernement  d’être accompagné dans la transformation du coton, dans la professionnalisation de la formation des jeunes et des femmes et leur autonomisation. Aussi, a-t-elle saisi l’opportunité de cette cérémonie pour remercier l’Ambassadeur de la république fédérale d’Allemagne et toute son équipe venue de Berlin pour la formulation effective de ces actes de coopération.

Pour l’Ambassadeur de la république fédérale d’Allemagne au Burkina Faso, S.E.M  Pohl DIETRICH, ces deux jours ont été faits de négociations « très fructueuses, très bien préparées et constructives ». Et au diplomate allemand   d’ajouter : « On a pu constater que notre collaboration dans divers secteurs est couronnée de succès ».  Avant de conclure son propos, S.E.M  Pohl DIETRICH, a invité le Gouvernement Burkinabè à faire bon usage de ces ressources.