Le lundi 5 juin 2017, s’est tenue à Ouagadougou, le lancement officiel des travaux de l’évaluation PEFA. Présidé par Mme Clémence Edith YAKA, Ministre délégué chargé du Budget, représentant Mme Hadizatou Rosine COULIBAY/SORI, ministre de l’Economie, des Finances et du Développement,  cette évaluation PEFA permettra au Burkina Faso de mettre en évidence les forces et les faiblesses actuelles de son  système de gestion en matière de finances publiques.

 

La réalisation de l’étude d’évaluation fournira au Burkina Faso une analyse complète de l’évolution de la performance globale du système de gestion des finances publiques de 2013 à 2016.Cette évaluation permettra au Gouvernement, entre autres, de disposer d’une photographie (2013-2016) du fonctionnement de son système financier, de mesurer les progrès enregistrés, d’alimenter la réflexion sur les réformes à mettre en place à court et moyen termes, de renforcer les capacités de son administration , d’améliorer la transparence et la bonne gouvernance dans la gestion des finances publiques,  et de faciliter le dialogue avec les partenaires techniques et financiers.

 

Au regard de ces multiples avantages qu’offre cette évaluation PEFA, Mme Clémence Edith YAKA, ministre délégué chargé du Budget  a exhortés l’ensemble des acteurs du système de gestion des finances publiques à plus d’engagement  pour une amélioration des indicateurs et des notes. «Dans un contexte, de mobilisation de plus en plus difficile des ressources financières et de l’obligation d’une gestion transparente, il est impérieux pour le Burkina Faso de disposer d’outils d’aide à la décision et d’instruments lui permettant de mesurer l’efficience et l’efficacité des politiques et reformes entreprises dans le domaine des finances publiques», a-t-elle indiqué.

Après son allocution, les participants ont eu droit à une communication sur les objectifs, enjeux et méthodologie de l’évaluation PEFA. Cette communication, qui a été présenté par M. Nicolas LOKPE, consultant international en gestion des finances publiques, par ailleurs, chef de la mission PEFA, a également fait cas des conditions nécessaires pour une évaluation objective du système notamment la disponibilité des données ainsi que leur  fiabilité.

 

Le PEFA, une méthodologie pour évaluer les performances

 

Le Burkina Faso s’est engagé à évaluer périodiquement son système de gestion des finances publiques selon la méthodologie PEFA. Quatrième du genre, cette évaluation intervient après celle de 2007, 2010, 2013 et vise à apprécier la performance du système de gestion des finances publiques du Burkina Faso sur la période 2013-2016 selon le nouveau cadre PEFA. Ce nouveau cadre PEFA est une mise à niveau du cadre PEFA depuis sa création en 2001.

La méthodologie PEFA s’intéresse au système de gestion du budget de l’État qui englobe les administrations centrales et les services déconcentrés. Le PEFA, dans son exercice, examine six dimensions : la crédibilité du budget ; l’exhaustivité et la transparence du budget ; la budgétisation fondée sur les priorités nationales ; la prévisibilité et le contrôle de l’exécution du budget ; la surveillance, la vérification externe et la comptabilité ; l’enregistrement des informations et rapports financiers.